la Révélation d'Arès et l'amour du prochain

Aimer est utilisé seize fois, mais amour deux fois seulement dans la Révélation d'Arès. Rareté curieuse de prime abord dans un Message venu du Créateur, qui de bout en bout, vibre d'Amour pour l'homme. Cette rareté, en fait, veut marquer le sens très fort que la Parole donne à amour.

L'amour du prochain n'est pas sélectif. Il n'est donc pas amour d'instinct, de tendresse ou d'attirance comme l'amour parental, l'amour romantique ou l'amitié. C'est un amour de sagesse, un amour d'immense portée civilisatrice.

Si, tous les jours, on veut nous convaincre que nous ne pouvons pas vivre sans consentir à des lois et d'autres contraintes de plus en plus pressantes, c'est de peur que nous nous apercevions, un beau jour, que toutes ces contraintes ne sont plus nécessaires quand l'amour du prochain est là, et que la politique et la religion n'ont plus qu'à disparaitre.

La vie est capable de beaucoup plus que s'efforcer de durer et s'organiser. Avec l'amour, elle est capable de se recréer, de s'épanouir et de se développer sans cesse, individuellement comme socialement.

Si vous voulez etre ature chose et meme beaucoup plus que ce qu'il vous est ordonné d'etre, fates confiance à l'amour.

Choisissez cette voie et, même si elle est ingrate et rocailleuse (Révélation d'Arès 25.5) au début, obstinez-vous dans cette voie-là.

De votre amour du prochain naîtra une autre planète. Non, le christianisme ne sera pas un échec interminable.